la sophrologie

Thérapie, accompagnement psychologique : comment se faire accompagner…

Thérapies, Accompagnements psychologique. Face à une offre très fournie et un manque de connaissance sur les métiers de l’accompagnement personnel, pas facile de savoir par qui et comment se faire accompagner.

Hier je furetais sur la blogosphère et je suis tombée sur 2 articles qui m’ont inspirés celui-ci.  Emeline sur son blog Si j’osais Avec un superbe article tout en finesse « J’ai osé…être accompagné » , et un article très touchant d’une jeune femme (j’ai perdu le site oups…)qui s’est perdue dans l’accompagnement qu’elle a choisie.

La première a trouvé l’accompagnement et l’accompagnant qui lui fallait, la seconde n’a pas eu cette chance. 

Tout ça pour vous dire que, de trouver l’accompagnement thérapeutique qui convient est souvent un parcours du combattant. Certaines personnes ne sautent même pas le pas car elles ne savent pas comment faire. Elles n’arrivent pas à déchiffrer les possibilités offertes par le secteur : La clarté dans l’offre laisse à désirer. Les termes sont souvent  trop compliqués. Impossible de savoir si l’accompagnement va correspondre à la problématique que l’on traverse.

Quand j’ai conçu la partie pro de mon site, je me suis posée la question suivante : « Comment parler de mon métier, en faisant passer le bon message? » Je voulais que le message soit clair, pour que les gens comprennent la sophrologie et ce qu’elle peut leur apporter. J’ai essayé d’être la plus claire possible et j’espère avoir réussi. Je voulais éviter à tout pris cela.

Récapitulatif des accompagnements thérapeutiques.

2 choses sont importantes :

-la technique: le choix va se faire en fonction de votre problématique.

Il y a 3 grands courants dits classiques et de nombreuses autres approches. c’est déjà par là que va se faire votre choix, après avoir déterminé le courant ce qui vous correspond le plus il vous restera à faire votre choix d’accompagnement selon votre problématique.

Courant psychanalytique : C’est une méthode d’investigation des processus mentaux. Freud a théorisé l’appareil psychique. Il contiendrait plusieurs instances et ces instances entrent en conflits, provoquant ainsi certains comportements. Ce courant est plus adapté aux personnes à tendance névrotique et non aux personnes psychotiques (problème avec la réalité,  non conscience de leurs symptômes) , il faut en effet pouvoir élaborer sa vie fantasmique pour tirer le meilleur parti de l’accompagnement. C’est une approche généralement longue, coûteuse, et pouvant être déstabilisante. Mais si elle est choisie à bon escient elle est très enrichissante. Dans ce courant vous retrouverez :

-la psychanalyse pure : Longue  et coûteuse ( 3 à 4 séances/sem).  Elle ne vise pas la disparition du symptôme mais l’assouplissement de la rigidité des conflits internes, ainsi que la diminution du sentiment de culpabilité. Le patient va acquérir une capacité d’auto analyse et bénéficiera d’une meilleure adaptation affective et sociale. Contre indiqué dans certains cas grave car déstabilisante et longue : -personnes psychotiques, les cas ou les bénéfices secondaires de la problématique sont trop saillants.

-Les thérapies d’inspiration psychanalytique :Plus souples,  moins coûteuses et moins déstabilisantes que leur homologue classique.

-Les thérapies familiale: Traitement conjoint d’autres membres de la famille. Cette approche est différente de l’approche systémique abordé plus bas

-Les thérapies de groupes : L’intérêt de cette pratique c’est la dynamique de groupe, le coté mini société réconfortante et le « Je » stigmatisant qui passe au « nous » A noter que des groupes peuvent être constitués sans que le courant soit psychanalytique nous verrons ces approches plus bas.

Courant systémique : Chaque individus fait partie d’un système. La famille est un système auto-régulé  qui utilise ses propres règles. Le dysfonctionnement d’un individu est à prendre en considération dans son système. C’est un courant très intéressant qui se base sur l’interdépendance familiale. Il est encore peu utilisé en France, certainement car au début il était un peu trop stigmatisant et accusateur pour la famille. Il a pourtant son utilité, notamment en ce qui concerne les addictions ou les Troubles des conduites alimentaire par exemple, ces problématique ayant un fort retentissement sur la famille.  De plus l’approche a beaucoup évolué depuis ses débuts et maintenant la famille n’est plus considérée comme la cause des maux du patient mais comme une aide précieuse. Dans ce courant vous retrouverez :

-Les thérapies familiales et systémiques : Cet accompagnement se base sur l’interdépendance familiale. C’est assez compliqué a mettre en place puisque les membres de la familles doivent être présent. Mais Cette technique permet d’améliorer la compréhension de son système familial et  la place que l’on occupe dans ce système.  Elle permet également d’inclure la famille dans la thérapie, lui conférant ainsi une place de soutien.

-Les constellations familiales : Cette technique permet d’améliorer la compréhension de son système familial et de la place que l’on occupe dans ce système.  C’est un technique est controversée en France, car elle oppose parfois violemment l’individu à ses conflits familiaux. Elle est par contre très développée en Belgique. Contrairement à l’approche familiale classique, les membres de la famille n’ont pas besoin d’être présent, il sont soit remplacés par des inconnus lors de constellation de groupe soit par des figurines lors de constellation individuelle.

-La psychogénéalogie : Dans cette approche il est dit que toute la lignée familiale impacte la vie du patient. Le patient doit construire sa généalogie pour comprendre sont comportement actuel ainsi que ses relations actuelles. Chaque événement ayant eu lieu dans une famille aurait un impact, même les événements inconnus du patient.

Le courant comportemental et cognitif : Les symptômes seraient des comportements appris, il serait donc possible de les désapprendre. Ce sont  des thérapies brèves qui vont à l’essentiel leur but est vraiment la disparition du symptôme. Elles ont un intérêt ++ pour traiter les phobies, les troubles obsessionnels compulsifs, les dysfonctionnement sexuels. Dans ce courant vous trouverez :

-Les Tcc (thérapies cognitives et comportementales) : qui se base sur l’ analyse et le traitement des comportements problématiques.

Les autres approches :

Sophrologie : Méthode qui permet de relier le mental le corps et les émotions. En amélioration le schéma corporel elle permet de rééquilibrer le mental pour être plus a même de gérer ses émotions. C’est une super technique qui à fait ses preuves dans la gestion du stress, l’amélioration du sommeil, la prise de recul, l’augmentation de la confiance en soi et de l’estime de soi. Conjointement à un accompagnement psy elle est très efficace sur les phobies et les conduites addictives.

le Mindfulness (médiation en pleine conscience) : Pour arrêter le flot de pensée et vivre le moment présent ,

Mais aussi l‘hypnose, la PNL, le coaching, la Gestalt thérapie etc….;

-Le praticien : là pas de secret il faut en rencontrer, ( parfois plusieurs ). Vous devez pouvoir vous sentir bien et en confiance avec la personne qui va vous suivre. Attention cela ne veut pas dire que votre praticien doit adhérer 100% à votre manière de voir les choses. Il est également là pour provoquer des prises de conscience. Inutile donc d’abandonner l’accompagnement si votre thérapeute vous a « contrarié », sinon vous allez tourner sans fin d’un praticien à l’autre en vous plaignant de votre sort mais sans réellement avoir envie de travailler sur vous même.

La question de pluridisciplinarité. Choisir un seul accompagnement ou plusieurs? Objectivement je vous dirais, si la problématique est complexe : plusieurs. Par exemple la sophrologie associée une thérapie cognitive comportementale sur une problématique de phobie est un accompagnement pertinent. Certes cela a un coût mais ce sont aussi des accompagnements brefs qui vous permettrons de rapidement prendre le dessus sur votre problématique. Si la problématique est simple, gérer son stress, prendre du recul par rapport à sa vie pro,   calmer ses pensées pour mieux dormir, mieux apprécier ses moments en familiaux, un accompagnement psychologique n’est pas nécessaire, une technique telle que la sophrologie peut amplement suffire.

Dans tous les cas n’hésitez plus… faites vous accompagner ! C’est un beau cadeau que vous vous offrirez. Peut-être une bonne résolution pour cette nouvelle année.

Et vous, avez vous déjà pensé à vous faire accompagner? Si non, quels sont vos freins?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s